A quoi ressemble un Certificat de Non-Gage ?


Le certificat de situation administrative, également appelé certificat de non-gage, est un document à fournir obligatoirement lors de la cession d’un véhicule.

Il permet à l’acquéreur du véhicule mis en vente de la bonne foi et de l’honnêteté du vendeur, en vérifiant qu’aucun gage ni aucune opposition ne bloque ou n’empêche la vente du véhicule en toute légalité. Il peut s’obtenir sur le site du ministère de l’intérieur, à la préfecture ou sous-préfecture ou par demande via courrier.

cng_csa

Au format PDF, le certificat de non-gage est donc composé comme vous pouvez le constater des parties suivantes :

  • Logo du ministère de l’intérieur
  • Mention « Certificat de situation administrative simple » ou « détaillé ».
  • Rappel de Article R.322-4 du code de la route qui dispose que :

I. En cas de changement de propriétaire d’un véhicule soumis à immatriculation et déjà immatriculé, l’ancien propriétaire doit effectuer, dans les quinze jours suivant la cession, une déclaration informant de cette cession et indiquant l’identité et le domicile déclarés par le nouveau propriétaire. Avant de remettre le certificat d’immatriculation à ce dernier, l’ancien propriétaire doit y porter d’une manière très lisible et inaltérable la mention : ” vendu le… /… /… ” ou ” cédé le… /… /…. ” (date de la cession), suivie de sa signature, et remplir le coupon détachable ou, à défaut, découper la partie supérieure droite de ce document lorsqu’il comporte l’indication du coin à découper.

II. L’ancien propriétaire effectue cette déclaration au ministre de l’intérieur soit par l’intermédiaire du préfet d’un département de son choix, soit par voie électronique.

III. – En cas de vente à un professionnel n’agissant qu’en tant qu’intermédiaire, le coupon détachable ne doit pas être rempli et le certificat d’immatriculation doit être remis par ce dernier, dans les quinze jours suivant la transaction, au préfet du département de son choix, accompagné de la déclaration d’achat du véhicule d’occasion. Cette déclaration d’achat, après visa du préfet, est retournée à ce professionnel en même temps que le document d’immatriculation du véhicule. Si le professionnel est habilité par le ministre de l’intérieur, il peut adresser directement la déclaration de cession ou la déclaration d’achat du véhicule par voie électronique.

IV. Lors de la revente du véhicule, le dernier négociant propriétaire du véhicule doit remettre à l’acquéreur le certificat d’immatriculation sur lequel il aura porté la mention Revendu le … à M. …, accompagné de la déclaration d’achat en sa possession et remplir, s’il existe, le coupon détachable du document d’immatriculation.

V. Dans chacun des cas définis aux alinéas précédents, la remise du certificat d’immatriculation doit être accompagnée d’un certificat, établi depuis moins de quinze jours par le ministre de l’intérieur, attestant à sa date d’édition de l’inscription ou de la non-inscription de gage et qu’il n’est pas fait opposition au transfert du certificat d’immatriculation du véhicule.

VI. Le ministre chargé des transports définit par arrêté pris après avis du ministre de l’intérieur les conditions d’application du présent article, notamment en ce qui concerne les véhicules tombés dans une succession, vendus aux enchères publiques ou à la suite d’une décision judiciaire, et les véhicules de location.

VII. – Le fait de ne pas effectuer les déclarations ou de ne pas respecter les délais prévus au présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

  • L’identification du véhicule, avec numéro d’immatriculation du véhicule, numéro VIN du véhicule (Ou numéro de série) et marque du véhicule.
  • La situation administrative du véhicule, donc s’il existe un gage ou une opposition, et si oui, lequel.
  • Date et heure de l’émission du document.