Miniature pour l'article Réforme du contrôle technique : ce qui va changer en 2018

Réforme du contrôle technique : ce qui va changer en 2018

Le conseil de l’Union Européenne a adopté en 2014 une nouvelle norme européenne visant à retirer du parc automobile européen les véhicules trop anciens, donc trop polluants. L’objectif est de tendre vers le zéro au niveau du nombre de morts sur les routes d’ici 2050.

Cette directive, qui entrera en vigueur le 20 mai 2018, va apporter de nombreuses modifications au contrôle technique. Quelles sont-elles ?

Plus de points de contrôles et de défauts critiques

Jusqu’à aujourd’hui, 124 points sont contrôlés. Ce chiffre va passer à 400, dont 126 considérés comme critiques, avec la nouvelle norme européenne. 196 des défauts constatés par les contrôleurs techniques peuvent amener à une contre visite. Après mai 2018, 346 défauts nécessiterons un retour du véhicule au garage automobile. De deux types de défaillances, on passera désormais à trois.

Moins de temps pour y remédier

Le temps accordé pour réparer un véhicule va lui aussi changer. Au lieu de 2 mois, les automobilistes dont le véhicule nécessite une contre visite auront désormais 24 heure pour réparer leur véhicule, pas plus. Une pastille apposée sur le pare-brise du véhicule lui permettra de circuler et de se rendre au garage. Mais au-delà de ce délai, circuler avec son véhicule sera passible d’une amende qui pourra s’élever à 135€.

Quelles conséquences ?

Plus de choses à vérifier veut évidemment dire un contrôle technique plus long (probablement le double du temps). De plus, les contrôleurs techniques vont désormais devenir des inspecteurs. Pour exercer, un CAP (certificat d’aptitude professionnel) ne sera plus suffisant, il faudra désormais un Bac professionnel. Ainsi, avec un temps de travail plus long et une main d’œuvre plus qualifiée, avec plus de responsabilités, le prix du contrôle technique devrait augmenter. Tous les contrôleurs devront suivre une formation avant septembre 2017 afin de se former aux nouvelles normes.

Aujourd’hui, un contrôle technique coûte entre 50 et 80€ (comptez en moyenne 65€), et jusqu’à 100€ pour un utilitaire. Selon certains professionnels, il faudrait compter sur une augmentation de 20% à 50%. De plus, la contre visite, qui est généralement gratuite, sera désormais payante, ou plus cher dans les établissements où elle était déjà facturée.

L’Union Européenne espère, avec ces nouvelles directives, harmoniser le contrôle technique. Cela aura également des avantages pour les conducteurs achetant leur véhicule à l’étranger : les constatations sur l’état d’un véhicule auront la même valeur dans toute l’Europe.

Avec de nouvelles normes européennes entrants en vigueur en mai, les professionnels attendent un rush en mars-avril. Attention cependant à faire le contrôle technique ET la contre visite avant la date d’entrée en vigueur des normes, sinon gare aux surprises.

Bien sûr, les automobilistes français ne sont pas les seuls à être pénalisés par ces nouvelles normes : celles-ci sont généralisées à toutes l’Union Européenne. Ainsi, beaucoup d’autres pays verront augmenter le nombre de points à contrôler, et le temps accoré pour remédier aux défauts relevés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur le contrôle technique aujourd’hui, consultez notre article.

Pour découvrir comment vendre votre véhicule facilement, suivez nos conseils.